Avec Toi

Avec Toi est un de mes jeux de rôle en développement.

Propos

Parler de sexe ouvertement au sein d’une relation est difficile. Je ne connais pas un autre domaine de la vie quotidienne qui soit tu, ou simplifié à outrance, ou tourné en dérision et sur lequel on dispose de si peu de modèles positifs. La pornographie largement diffusée est représentative d’une industrie recherchant à prendre et maintenir captive l’attention, quitte à hoqueter à l’infini les mêmes poncifs centrés autour de la performance et de la dégradation des femmes. A une époque où l’on trouve des tutos pour changer l’écran d’un téléphone portable, prendre et donner du plaisir reste indicible. La trajectoire personnelle pour vivre sa sexualité est pavée d’embûches et la difficulté éprouvée à communiquer à ce sujet est un problème majeur. Ce jeu propose une expérience de jeu de rôle pour créer un modèle positif qui pourrait inspirer les joueuses, au delà du jeu.

Dans la pratique majoritaire des jeux de rôle, on raconte des combats et personne ne juge sérieusement que les détails qu’y met une joueuse dévoile sa vérité propre. A contrario on passe sous silence les scènes de rapprochement charnel – quand on les autorise. On traite avec tellement de bienveillance la violence et si mal la sexualité. Très peu de jeux disposent de mécaniques pour soutenir le fait de parler de sexe. Pire, celui qui me vient en tête, Fatal, qui résume la sexualité à une statistique de diamètre anal, est devenu le point Godwin du jeu de rôle et n’incite vraiment pas à s’y commettre. 

Parler de sexualité en jeu de rôle invite ce sujet intime dans le cadre d’un jeu de société. Sans encadrement du jeu, une joueuse peut craindre de dévoiler sa propre sexualité en parlant de celle de son personnage. Elle peut de ce fait avoir peur du jugement des autres joueuses. Pratiquer un jeu de rôle, c’est prêter sa voix et ses intentions à un personnage, donc mettre en jeu la sexualité du personnage ne devrait rien indiquer de la sexualité de la joueuse. Dans ce jeu, je cherche à créer les conditions d’un jeu de rôle où l’on parle de sexe. Ce jeu propose de vivre un dialogue intime, ouvert et positif, mais sans dévoilement. Il crée la possibilité d’une exploration, au travers de l’alibi de personnages.

Ce jeu aborde la sexualité avec un point de vue queer. Il propose de ne pas stéréotyper la sexualité des personnages en fonction de leur sexe, genre, identité, orientation ou de leur rôle social, mais au contraire de redistribuer les cartes en dépeignant une sexualité que l’on ne peut pas deviner. Il permet de jouer des ados comme des retraités, des valides comme des handicapés. N’importe quels personnages en relation intime et sexuelle. Le titre lui-même de ce jeu, Avec Toi, est choisi pour souligner que les pratiques des personnages dans le cadre de leur relation ne sont pas essentialisantes, elles sont le reflet de la relation, pas forcément de leurs personnes.

Ce jeu met enfin en avant des relations où les personnages ont un dialogue nourri qui permet la création d’un consentement enthousiaste et dans le respect et le soin de l’autre. Ce jeu propose justement d’expérimenter comment avoir ces conversations.

Dispositif de jeu

Avec Toi est un jeu de rôle pour deux joueuses, sans meneur. Le jeu comporte un paquet de cartes qui lui sont spécifiques et qui représentent des pratiques sexuelles. Une partie peut durer environ 1h30 et comprend l’explication du jeu, la création des personnages et du cadre de la discussion, la distribution des cartes de pratiques sexuelles, puis la discussion en elle-même et, enfin, un temps de partage. La création des personnages, du cadre de la discussion et la sélection des catégories de pratiques en jeu se font par consensus entre les joueuses. La discussion est jouée en alternant description de la scène de dialogue et prises de parole par la voix des personnages. Le partage est un dialogue entre les joueuses. La résistance du jeu est socio-linguistique, c’est être capable d’avoir ensemble cette conversation qui est l’enjeu.

Exemple de partie

Périnne est musicienne de fanfare, une boule d’énergie, toujours sur les routes. Gwen est institutrice, une grande tige bien enracinée dans sa Bretagne. Elles se sont retrouvées la veille et, comme à l’accoutumée, elles ont partagé un moment intense de sexe durant la nuit. Au matin, alors que Périnne émerge et attrape un thé chaud, Gwen s’affaire déjà dans son jardin potager. Périnne a envie de discuter et reparle de la nuit passée. Ensemble elles évoquent très ouvertement ce qu’elles adorent se faire. Périnne a cependant une chose délicate à poser, une pratique qu’elle ne souhaite plus avoir avec Gwen. Elle propose de la changer, de l’atténuer. Périnne et Gwen se rendent compte en parlant qu’elles aimeraient vivre une sexualité moins explosive, plus posée, en passant plus de temps ensemble. Gwen dit que sa maison est grande et que Périnne pourrait s’y installer bien plus souvent. Elles se serrent fort l’une contre l’autre, debout dans le potager, sous un soleil caressant.

Cette scène est extraite de la partie jouée à OctoGônes 2019 de “Avec Toi”, mon prochain jeu de rôle conçu pour parler explicitement de sexualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *